•  

    " Le miracle de votre existence appelle à

    la célébration chaque jour ". 

                                                     Oprah Winfrey

       

      

    Fêter ses 9 ans en confinement

     

     

     

    J'éprouve un immense besoin d'écrire mais je ne sais jamais à l'avance où mes mots vont me mener. J'ai envie de partager de belles choses, de diffuser des ondes positives et de vous prendre dans mes bras pour vous dire que tout ira bien. J'ai envie que mes mots aient un effet lumineux sur tous ceux qui vivent des instants difficiles. La confiance et les bonnes énergies sont aussi contagieuses qu'un virus... Alors réunissons nous autour de sources positives sans modération, nous avons tous besoin de nous sentir en lien. 

    Dimanche dernier, le 22 mars, ma merveilleuse fille Jaya fêtait ses 9 ans. Elle est née le même jour que mon père, ami bienveillant, précieux confident. Chaque année leur anniversaire commun est une belle fête. Il ne se passe pas une rencontre entre ma fille et mon père sans que l'un rappelle à l'autre ce lien qui les unit. Et il ne se passe jamais beaucoup de temps après que que ma fille ait fêté son anniversaire pour qu'elle commence à me questionner sur le nombre de mois, de semaines puis de jours qu'il lui faut encore attendre pour arriver à son prochain anniversaire. Quelle interminable attente! Lorsque Noël fut passé, elle démarra un sérieux compte à rebours qui la plongea, de jour en jour, comme à son habitude, dans une délicieuse et innocente réjouissance infantile. Puis soudainement nous entrions en mars, tout semble s'accélérer, les invitations pour ses copines se créent, le verdict tombe; sa première boom se déroulera mercredi 18 mars dans notre établissement à Nyon. 

     

     

    Fêter ses 9 ans en confinement

    Mon père et ma fille, complices, lors d'une pêche à la truite

     

    Quelle joie, une perspective enivrante pour laquelle elle soigne chaque détail. Je l'encourage et l'accompagne dans ses jolies démarches. Il est bon de nourrir ce qui nous anime, c'est important, nous avons tous besoin de perspectives, de buts et de missions, ce sont eux qui nous font nous lever le matin! 

    Et puis, plus nous nous rapprochons de ce jour tant attendu, plus les nouvelles à l'échelle mondiale se détériorent, le Covid-19 semble franchir les frontières à une vitesse que nous n'avions pas voulu imaginer. Vendredi 13 mars la nouvelle tombe, nos écoles ferment jusqu'à fin avril, nous sommes priés de rester à distance les uns des autres, les rassemblements deviennent, petit à petit, interdits.

    "C'est pas juste" me dit ma fille. Pourquoi faut-il que tout ça arrive juste à ce moment? 

    Elle comprend instantanément que sa fête d'anniversaire avec ses amis ne pourra avoir lieu, et que son grand-papa devra lui-aussi rester de son côté pour souffler ses bougies. Mais elle n'émettra aucun argument de résistance. Elle est triste, un instant, mais semble assimiler rapidement qu'il ne s'agit pas d'elle, ni de notre volonté, mais de quelque chose de bien plus grand, qui nous dépasse tous. Sa résilience me touche profondément.  

    Je tenais entre mes mains une magnifique opportunité d'élargir le champ de réflexion de ce petit être dont les limites ne sont que celles que nous, parents, ainés, lui enseignons. Et, à mon sens, lorsque la vie ou la nature viennent pareillement chambouler notre système c'est qu'elles nous demandent de repousser les limites de nos réflexions et nous conjurent de nous offrir un temps d'introspection. 

    Alors nous avons parlé. Nous aimons discuter ensemble, c'est un passe-temps qui nous lie intensément. J'ai, bien entendu, commencé par accueillir sa frustration, c'est important d'être entendu, d'être reconnu. Après quoi, j'ai saisi l'occasion pour la sensibiliser à l'idée que ce qui, à ses yeux, semble "être Juste" signifie pour elle "être normal", conforme à tout ce à quoi nous sommes habitués à avoir droit. Mais peut être sommes-nous tous devenus imprégnés d'une confusion qui nous incite à confondre un droit et un privilège. J'essaie de la rendre attentive au fait que nous avons l'immense chance de vivre de manière privilégiée, où chacun remplit, inconsciemment, une fonction précise dans notre système permettant à cette immense et complexe machine de fonctionner à toute vitesse, en continu, instaurant l'ordre, la sécurité et veillant à ce que nous puissions jouir de l'ensemble de nos "droits" sans même que nous ne nous en rendions compte. Mais n'oublions pas que tout ce qui crée notre quotidien et tout ce à quoi nous avons abondamment accès n'est pas un dû. Peut être devrions-nous essayer d'éprouver un peu plus de gratitude lorsque tout va bien et un peu moins de frustration lorsque la machine tourne au ralenti.  

    Je ne minimise pas le fait que nous sommes tous touchés, qu'importe qui nous sommes en tant qu'individu, qu'importe le boulon que nous représentons sur la machine. J'ai également conscience qu'un sentiment de gratitude ne suffira pas à sauver des vies ni à épargner notre économie. Nous sommes mon mari et moi très lucides concernant les conséquences que la fermeture de notre rétablissement auront sur notre futur. Elles vont irrémédiablement remettre en questions grand nombre d'éléments. Cependant je n'ai pas peur, j'ai appris que tout ce qui doit prendre fin nous ouvre à quelque chose de nouveau, la machine ne s'arrêtera jamais grâce à la capacité d'adaptation que nous détenons tous ainsi qu'à la somme de notre volonté.  

    J'explique ainsi à ma fille que des milliers de personnes allaient devoir sacrifier des moments clés de leur vie. Comme elle, un anniversaire, d'autres devront aussi annuler leur mariage ou enterrer un proche dans une affligeante solitude. Il y en a qui s'apprêtaient à effectuer le voyage de leur vie, à exposer leurs oeuvres après de longues années de travail, d'autres doivent renoncer à des projets professionnels ou au démarrage de leur entreprise. Ou encore, pensons à ces femmes qui donnent la vie dans des conditions chaotiques, et à ces personnes âgées qui s'en vont, sans personne à leurs côtés. Sans oublier toutes celles et ceux qui, plutôt que de rester tranquillement confinés chez eux, oeuvrent auprès des malades aux dépens de leur santé, de leur vie.

    Je me rends alors compte que si une petite fille de 9 ans a la capacité de comprendre et d'accepter les raisons de ce confinement ainsi qu'une partie de leurs conséquences, nous devrions tous, adultes responsables que nous sommes, être en mesure de relever ce défi et servir d'exemples pour nos enfants et nos proches. 

    Comment faire de notre mieux? En restant positifs et solidaires bien sûr, mais aussi en modifiant si besoin le regard que nous portons sur ce qui se passe autour de nous. Nous ne pouvons que rarement changer la situation elle-même, mais nous avons le choix d'y répondre de différentes manières. J'ai donné comme exemple à ma fille que nous n'avons pas tous le choix du canot dans lequel embarquer lorsqu'il s'agit de faire face à la tempête. Aucune garantie qu'il ne chavire, ni qu'il y ait un stock de vivres. Cependant la survie de l'équipage dépendra principalement de sa solidarité et de ses ressources intérieures, l'attitude que chacun adoptera influencera leurs chances de rejoindre la terre ferme. Indépendamment des conditions météorologiques, la balade peut alors se transformer en une torture interminable ou en une aventure inoubliable...

    Ne serait-ce pas une période idéale pour nous poser de vraies questions? Donner plus de sens à notre existence? Ce temps de confinement nous prive d'une partie de notre liberté physique, c'est une évidence, mais aucun mur ni frontière n'empêche la propagation de belles actions, d'unions ou d'innovations. La liberté est avant tout un état d'esprit, nous devenons libres sitôt que nous décidons de repousser nos propres limites. Alors déployons ensemble nos forces pour trouver comment agir plutôt que subir, transmettre de belles valeurs plutôt que véhiculer la peur, avoir confiance plutôt que s'imprégner de méfiance.

     

     

    Fêter ses 9 ans en confinement

     

     

    Ma fille a passé une journée d'anniversaire fantastique. Nous avons constaté, en tout petit comité, que le bonheur est partout où on décide qu'il sera. Que dans la simplicité se cachent les plus belles émotions, et que la solitude peut être moins envahissante chez ceux qui prennent le temps de converser avec eux-même...

     

    Je vous adresse à tous mes plus belles pensées, prenez soin de vous et n'oubliez pas de voir, d'où que vous soyez, la nature qui se réveille et des jours meilleures qui n'attendent qu'à s'offrir à nous...

    J'adresse une pensée particulière et pleine de tendresse à tous les enfants qui vivent difficilement ce confinement et qui n'ont personne avec qui partager leurs émotions. 

    J'adresse une pensée particulière et bienveillante aux parents pour qui cette période réveille de vieux démons. Rassurons-nous et ne soyons pas trop durs avec nous-même, n'oublions pas non plus que nos enfants préfèrent la qualité de quelques instants passés en pleine conscience avec un parent plutôt qu'une disponibilité permanente démunie d'attention.

     

    Je serais heureuse de recevoir vos retours, une petite trace de votre passage. Laissez-moi un commentaire, n'hésitez pas à partager vos secrets du bonheur mais aussi vos moments difficiles. Plus que jamais restons en lien! 

     

     

     Fêter son anniversaire en confinement

     Boîte aux lettres indienne

     

     

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    9 commentaires
  •  

     

     

    Et vous, qu'attendez-vous en retour?

     

     

    Joyeuse St-Valentin

     

    À l'approche de la Saint-Valentin, beaucoup se réjouissent de découvrir de quelle manière leur bien-aimé parviendra à les surprendre... Un défi pas toujours évident à relever pouvant également manquer de sens pour qui aurait l'habitude de faire plaisir à son partenaire sans raison particulière. 

    Pour d'autres - et tant pis pour le commerce - la fête des amoureux est avant tout une opportunité d'apprécier et de se remémorer chaque détail, geste et preuve d'amour que leur témoigne leur âme soeur au quotidien, et de renforcer leur réciprocité. En d'autres termes, jeter un coup d'oeil sur la manière avec laquelle ils entretiennent leur potager d'amour, et chercher comment enrichir leur terre commune.

     

    Si, après 19 ans de complicité, je demeure dans l'appréciation de chaque petite attention et adore recevoir des fleurs ou du chocolat noir, je reconnais davantage la valeur inestimable d'un baiser accompagné d'une mot tendre déposé chaque matin sur ma peau, plutôt qu'un cadeau et du Prosecco le 14 parce qu'il le faut. Les plus belles preuves d'amour ne s'achètent pas, peut être est-ce là l'une des raisons qui me donne l'impression de côtoyer de moins en moins de survivants amoureux et de plus en plus d'insatisfaits. Serait-ce devenu si difficile d'aimer et de se faire aimer? De concilier amour et liberté, bonheur et simplicité ?

    J'avoue sans rougir que mon intention en débutant cet article était de susciter en mes lecteurs un désir de consommation afin d'écouler mon stock de Carrés Cachemire. J'ai rapidement dévié de ma mission en me laissant emporter par l'envie de rendre hommage à toutes celles et ceux qui prennent soin de leur amour, qui le préservent du temps et des intempéries, et qui, de ce fait, contribuent à véhiculer le ciment de l'humanité. J'adresse une pensée particulière à tous les amoureux  

     

    ♥   qui savent célébrer l'amour en se le rappelant un petit peu chaque jour,

      qui n'attendent pas le 14 février pour se racheter ni compenser les erreurs accumulées,

    ♥  qui ont saisi que donner avec régularité est plus précieux que sortir le grand jeu le soir du jubilé,

    ♥ qui ne détiennent pas les moyens d'offrir des cadeaux démesurés mais qui savent écouter,  soutenir et consoler,

    ♥ qui font des choix guidés par l'amour et qui ne cessent pas d'y croire lorsque leur histoire nécessite un détour,

    ♥qui acceptent l'imperfection, savent demander pardon, offrir une seconde chance et faire confiance en leur capacité de résilience,

    ♥  qui, plutôt que de capituler, cherchent à s'améliorer et à valoriser le passé en mettant tout en oeuvre pour se reconnecter à leur moitié. 

     

    J'en profite pour exprimer ma gratitude envers ma condition privilégiée de femme libre, respectée et aimée. Je remercie mon mari pour l'amour qu'il me porte, pour ses mots, ses encouragements, son dévouement, sa gentillesse, sa sincérité, ses compliments, sa bienveillance, ses attentions, sa présence, ses qualités de père envers mes enfants, sa manière de me faire me sentir unique et précieuse. Je souhaite à chaque être humain de pouvoir se nourrir de cette puissante énergie, d'aimer et d'être aimé de manière inconditionnelle. 

     

    Pour terminer, puisque je bénéficie de votre attention et que malgré la parenthèse je me dois de rester en action, je vous donne rendez-vous sur www.sanjaya.ch pour profiter de l'offre Saint-Valentin. 14% de réduction ainsi sur toute la collection de châles Carrés Cachemire avec livraison offerte en Suisse. Offre valable jusqu'au 20 février 2020.

     

      

     

     Hymne à l'amour

    Carte en vente chez Thalie Fleurs à Rolle

     

     

    Joyeuse Saint- Valentin !

     

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • "Article paru dans le magazine Coopération, mardi 3 décembre 2019"

     

     

    Un Chai et j'oublie tout !

     

    "Une boisson chaude, des petits biscuits et c'est parti pour une parenthèse apaisante.

    Deux Suissesses très attachées à l'Inde partagent leur amour pour le «masala chai» et le «capi»". 

     

    Texte de Joëlle Challandes

    Photos de Valentin Flauraud & Ashima Bhan

     
     
     

     

     

    Lien pour lire l'article en ligne 

    https://www.cooperation.ch/rubriques/saveurs/reportages/2019/un-chai-et-j-oublie-tout--244976/

     

     


     

     

    Recette du Masala Chai

    Pour 2 personnes

    Ingrédients

    • 2 tasses d’eau
    • 2 cs de thé noir, non aromatisé
    • 1 petit morceau de gingembre, pelé
    • 6 à 8 grains de poivre
    • 4 gousses de cardamome
    • 3 clous de girofle
    • 1 bâton de cannelle, concassé
    • 1 tasse de lait
    • du sucre, selon ses goûts

    Préparation

    Verser l’eau dans une casserole. Ajouter le thé.

    Ecraser la suite des ingrédients jusqu’aux clous de girofle dans un mortier.

    Verser le tout dans la casserole, avec la cannelle.

    Porter à ébullition et laisser frémir quelques minutes pour bien infuser.

    Ajouter le lait (de préférence entier, pour un meilleur goût), mélanger et attendre que l’ébullition reprenne.

    Baisser le feu et laisser cuire encore 1 à 2 min: c’est prêt. Passer le chai à la passoire en le servant.

    Ajouter le sucre.

     

    Variantes: avec du safran, de la citronnelle, des feuilles de menthe ou de curry.

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    De l'Or en fibre

     

     

    SANJAYA - New Collection

     

     

    La nouvelles collection de Carrés Cachemire Sanjaya s'est faite désirer.

    Arrivée juste à temps pour les événements auxquels j'ai participé ces 2 dernières semaines, elle révèle déjà ses best seller. Déclinée en plus de 25 couleurs choisies pour répondre aussi bien aux tendances actuelles qu'aux valeurs intemporelles, les verts et les bleus ont la cotte. Le jaune est également une teinte qui donne envie en cette période de grisaille, le rouge demeure un incontournable et le noir... c'est noir.

    Le Carré Cachemire se porte en toute circonstance, simplement plié en triangle avec sa pointe à hauteur du nombril. Une fois drapé autour du cou il tombe à merveille et ne bouge plus, facile à composer avec une tenue décontractée, sport-chic ou élégante.

    La qualité de Cachemire que j'utilise est d'une douceur extraordinaire qui convient généralement très bien aux peaux sensibles. Légers et douillets, je ne me passe plus de mes châles aussitôt que les journées se rafraîchissent, à l'extérieur comme à l'intérieur. J'aime jouer avec les couleurs, parfois si subtiles. Ma petite collection personnelle fait partie intégrante de mes tenues quotidiennes.

     

    Retrouvez toutes les nouveautés sur mon site internet. Livraisons offertes (avec le code SJ122019) dans toute la Suisse pour chaque commande de Carrés Cachemire effectuée avant le 24 décembre 2019.

     

       www.sanjaya.ch 

      

      

    Nouvelle collection SANJAYA

     

     

    Nouvelle collection SANJAYA

     

     

    SANJAYA - New Collection

     

     

    SANJAYA - New Collection

     

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Sky Goodies - En exclusivité en Suisse  

     

     

    Fun & créativité - une exclusivité en Suisse

     

     

    Mon premier coup de coeur pour Sky Goodies remonte à novembre 2017, lors de ma première ré-immersion à Mumbai depuis que nous étions revenus vivre en Suisse. Mon objectif était de dénicher de petites merveilles à ramener avec moi pour agrémenter mon offre de produits "From India With Love ", compatibles avec l'image que je souhaitais développer en devenant la vitrine d'une Inde moderne en Europe.

    De passage sur un grand marché en plein air situé au bord de la mer, je tombe amoureuse des créations colorées, ludiques et artistiques qu'un adorable couple de designers indiens expose sous une tente au bout d'une longue allée. Des dizaines de différents petits objets réalisés en papier cartonné sont présentés, chacun évoque une histoire, invite aux souvenirs et aux plaisirs oubliés de son enfance, l'appel à la créativité est instantané.

     

     

    Fun & créativité - une exclusivité en Suisse

     

     

     

    Leur vaste collection est vendue par kit, à l'unité, chaque pièce de montage est minutieusement prédécoupée, facilement détachable, le tout joliment emballé, prêt à être monté. Emerveillée, je sais que je me tiens face à l'un des trésors locaux qui justifient alors mon passage en terre indienne, susceptibles de plaire au monde entier. 

     

     

    Fun & créativité - une exclusivité en Suisse

     

     

    Ce jour-là le temps me manque, alors je ne fais que prendre leur carte de visite et achète un Rickshaw - tuktuk - et des anges à offrir à mes enfants à mon retour. J'étais déjà intimement convaincue qu'il s'agissait là d'un concept exceptionnel, différent et prometteur. Un jour je les commercialiserai en Suisse, cela ne faisait aucun doute!

     

    Fun & créativité - une exclusivité en Suisse

     

    Ce jour est arrivé. Je suis retournée leur rendre visite dans leur petit bungalow-boutique à Mumbai lors de mon court séjour indien le mois dernier. Nos "retrouvailles" étaient pour moi une évidence, un moment de joie, de complicité. J'ai effectué ma première commande en buvant un chai, choisissant sans aucune tergiversation les modèles les plus adéquats à une clientèle en Europe. Dix jours plus tard je recevais ma commande ainsi qu'un contrat d'exclusivité pour la Suisse. L'aventure commençait.

    Ce concept est né en réponse à une envie de créer un objet amusant et original, qui puisse apporter de la joie à celui qui le réalise. Mais les créations du couple sont bien plus que ça, ils invitent également à un instant de détente, de créativité et stimule la motricité. Et le résultat est magnifique.

    Ces kits de pliages aux effets "méditatifs" s'adressent aux adultes comme aux enfants et ont généralement une jolie utilité une fois fabriqués; boîte, calendrier, lampe ou carde photo. Un concept attractif dédié à un large public, des Idées cadeaux originales, des animations fantastiques lors d'anniversaires ou comme activités avec des personnes âgées.

     

    Retrouvez tous les produits disponibles en Suisse ce samedi 7 décembre lors du Shop & More au Loxton (ancien Karma) à Lausanne de 11h à 18h.

     

    L'ensemble de la collection sera prochainement en vente sur mon nouveau site internet 

     

     

    www.kitkraft.ch

     

     

    Fun & créativité - une exclusivité en Suisse

     

     

    Boutiques partenaires bienvenues. Prix préférentiels pour revendeurs, n'hésitez pas à prendre contact via le formulaire de contact ou directement par mail à  joanne@sanjaya.ch

     

     

     

    Fun & créativité - une exclusivité en Suisse

     

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    L' agenda de Sanjaya 

     

     

    Après une première expérience au "Style Market" sur le Domaine Bon-Boccard à St-Prex, j'organise ou participe aux événements suivants: 

     

     

     

     

    Samedi 30 Novembre

    Participation au Marché de Noël  "La Côte International School"  à Aubonne

    avec Sanjaya - écharpes carrés en Cachemire et kits de pliages méditatifs indiens

     

     

     

     

    Dimanche 1er Décembre

    Organisation de la première édition du "Flash Market & Experiences" dans mon établissement le Mumbai Bar à Nyon

     

    Autres participants:

    Sanjaya - écharpes carrées en cachemire / Le Boudoir de Muriel - produits révélateurs de beauté / Sisao -  artisan chocolatier / Hindi Bazaar - Accessoires, bijoux et vêtements d'inspiration indienne / Zhandumaya - produits de beauté naturels / Tithi Pandya Design - vêtements indiens / Le Monde est à Vous - vins du monde / La lumière du temps - photophores & bougies - À nanani - articles bébés et enfants / Oh Gelato - glaces & bûches de Noël / Excellence Tea - produits à base de thé Matcha 

    Bar ouvert, restauration, bar à Tattoo et vide dressing premium & intemporel avec les marques:

    Sarah Pacini, Créa, IKKS, La Fée Maraboutée, Bleu Blanc Rouge, OSKA, Marithé & François Girbaud, Armani,

    Rundholz & Black Label...

     

     

     

    Samedi 7 Décembre

    Participation au pop-up "Shop & more" au Loxton (ex Karma) à Lausanne 

     avec Sanjaya - écharpes carrés en Cachemire et kits de pliages méditatifs indiens

     

     

     

     

    www.sanjaya.ch 

     

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

    Don't Worry... You're never alone

     

     

    Voyager seule en Inde

     

     

     

    Une fois de plus je rentre nourrie et imbibée de cette Inde que j'affectionne tendrement. Je suis sincèrement reconnaissante d'avoir la chance de vivre mes échappées indiennes avec un regard naturellement bienveillant et positif. Les plus de 20 millions d'indigènes qui habitent Mumbai semblent porter un regard tellement neutre sur toute cette effervesence qui leur est familière. J'aime jouir de ce recul, de cette distance qui me positionne au rang d'admiratrice, de spectatrice, tout en me replongeant dans mes souvenirs. Mes sentiments sont mitigés entre une profonde appartenance à cette terre et une évidente sensation de lui être étrangère. Tout ce qui m'entoure détient cette particularité, cette effluve d'extraordinaire.

    J'eus à disposition trois jours pleins sur Mumbai, puis deux demi-journées dans le nord. J'ai très peu dormi mais l'excitation et la joie de me retrouver là-bas me permirent de tenir le coup le temps de mener à bien mes affaires. Parfois les choses, les gens et les énergies semblent s'aligner si simplement, tout s'enchaîne à la perfection. Mon court séjour en avait ce goût-là. Aucune résistance, l'évidence se manifeste à tout instant. Au coeur de cette évasion ma boussole intérieure me fit emprunter un chemin inconnu, que j'explorai en mode "tout terrain"; rien ne semblait pouvoir, vouloir m'arrêter. Dans ces instants de grâce, je prends rapidement de la vitesse, alors pour ne pas que je perde le contrôle et ne m'égare dans un trop plein d'entrain, mes nombreux déplacements dans les embouteillages me servirent de frein.

    J'ai passé énormément de temps à naviguer d'un bout à l'autre de la ville, seule installée à l'arrière d'un taxi, la fenêtre grande ouverte. L'air était lourd, saturé d'odeurs et de bruits. Je m'entendais à peine penser, alors j'ai laissé mon regard se balader.

    J'aime me retrouver lâchée au beau milieu de cette mégapole que je connais bien mais parfois reconnais à peine. D'un voyage à l'autre des quartiers entiers se métamorphosent, le paysage se redessine sans trêve depuis des années. Mes chauffeurs empruntent des itinéraires surprenants, mon coeur se serre à tout moment, sur mes gardes, peu rationnelle, je redoute une embuscade ou une arnaque de compteur qui part en tornade. Je comprends vite que ce n'est pas mon sens de l'orientation qui me joue des tours et que je ne peux tout de même pas être la proie de tous ces vautours, mais que la configuration actuelle du réseau routier praticable ne détient plus rien de comparable. Travaux, manifestations, barrages de police, festivités, les artères de ce gros poumon économique semblent de toute part obstruées. Partout des constructions ont fleuri, le béton fait son nid...J'observe sans trembler les alentours de mon ancien lieu d'habitation en pagaille, les entrailles de Mumbai sont des feux de paille. Alors le temps que je passe dans la circulation me permet de m'accrocher à l'instant, je réapprends à faire confiance, à perdre le contrôle. Je m'attarde sur de si petits détails, j'attrape en vol des fragments de vie de milliers de gens qui soudainement passent, puis disparaissent.

     

     

    Voyager seule en Inde

     

     

    Voyager seule en Inde

     

     

     

    L'envie me pique à tout moment d'immortaliser ce que mes yeux perçoivent avec tant d'exaltation, mais je m'efforce de rester connectée et de vivre mes ressentis plutôt que de regarder le monde au travers du petit écran de mon téléphone. Sans cesse tiraillée par cette envie de partage, de transmettre et de faire voyager, je me sens souvent frustrée de ne pas avoir su capturer l'essence de cette puissante vibration qui m'entoure, bien que je sache que la magie du souvenir demeure dans le coeur de celui qui vit une situation bien plus que dans l'oeil de celui qui ne fait qu'admirer un cliché. 

     

     

    Voyager seule en Inde

     

    Derrière ces rails & passerelles se trouve Dharavi, resté longtemps le plus grand bidon ville d'Asie. Sur le mur à gauche du camion, Chhota Bheem, personnage principal du dessin animé indien le plus populaire. À droite, une déclaration d'amour à quiconque apercevra ce coeur. Sur ce camion est écrit en hindi "PAWAN", "le Vent".

     

     

    Me suis-je sentie en danger ? Non. Je redoutais davantage l'idée d'être seule dans un avion que celle de me retrouver toute seule en Inde. Et puis je ne me rappelle pas avoir été seule un instant, d'ailleurs je défie quiconque d'essayer de trouver un endroit où s'isoler à Mumbai en dehors des wc d'un hôtel. Mumbai est une ville accueillante, rassurante, abondante, dans laquelle il est sincèrement aisé de se balader sans risquer de se faire agresser ou dépouiller. J'ai toutefois rapidement été consciente que j'agissais d'une manière inhabituelle lorsque je marchais dans les rues, ce qui signifie que malgré mon bagou et ma cool attitude, je m'étais inconsciemment branchée en mode "caméléon", camouflage et discrétion. Plus précisément j'évitais d'entrer en contact visuel avec les personnes, plus particulièrement les hommes, qui croisaient ma route, un language corporel instinctif gouverné par mon cerveau reptilien qui me fait penser à l'attendrissante technique des enfants qui pensent devenir invisibles lorsqu'ils se cachent les yeux. Et bien chez moi, c'est un réflexe que j'adopte parfois lorsque je me sens vulnérable ou hors de ma zone de confort, mais aussi lorsque je veux passer inaperçue ou ne pas être réceptive aux autres et aux éventuelles réactions que j'ai l'habitude de susciter en Inde. Le regard est un moyen de communication tellement puissant qu'en agissant ainsi j'ai l'impression de rompre le fluide d'énergie qui circule dans nos regards. 

      

     

    Voyager seule en Inde

     

    Premier essai d'une impression de (mon) portrait sur un grand carré de tissus. Surprenant rendu une fois drapé autour du cou. 

      

     

    De nombreux rendez-vous rythmèrent mon emploi du temps. Je suis sans cesse en vadrouille, croise des milliers de visages, grimpe dans des taxis de jour comme de nuit, me retrouve chez l'habitant, côtoie des commerçants, bois du Chai en négociant, dévale les petites ruelles, m'enfile dans un petit restaurant et repars de plus belle. Je rencontre des gens accueillants, mes interlocuteurs sont bienveillants, les passants traduisent spontanément en hindi mes requêtes à qui ne comprendrait pas mon anglais fantaisiste, des jeunes femmes me confient, complices et discrètes, le juste prix des babioles sur les marchés. Je n'ai pas peur. Je suis une étrangère à la maison.

     

     

    Voyager seule en Inde

     

    Difficile de choisir quelle bague Ganesh ramener à mon mari.

    Le patron me sert de cobaye. La taille sera parfaite. 

     

     

     

    Voyager seule en Inde

     

    Gurpreed, mon chauffeur dans le nord, un homme d'une grande gentillesse que j'avais déjà rencontré 2 ans plus tôt.

     

     

     

    Je reconnais avoir la chance de bénéficier du soutien de quelques précieuses personnes qui me simplifient le quotidien, me donnent accès à un confort et à des privilèges qui me permettent d'optimiser mon temps et de trouver de rapides solutions en cas d'entrave. Toute cette générosité me touche, je pense essentiellement à mes amis Vedant et Sam qui m'accueillirent chez eux avec affection et attention, chez qui il fut bon me réfugier après avoir rempli mes missions quotidiennes.  Leurs initiatives sont de ces petits rien qui représentent ces grands tout. Une carte SIM prête à l'emploi à mon arrivée, une rencontre importante organisée avec une entreprise locale que je n'arrivais pas à contacter, et une grande flexibilité dans leur organisation afin de m'offrir leur disponibilité pour m'accompagner dans mes démarches. Ils m'emmènent également voir un grand marché éphémère de vêtements & accessoires qu'ils imaginaient pouvoir nourrir mon inspiration. Je leur suis infiniment reconnaissante. 

     

     

     

    Voyager seule en Inde

     

    Repas "Parsi" avec Sam et Vedant au Britannia Cafe, une institution à Mumbai.

     

     

    Voyager seule en Inde

     

    Mumbai by night ... 

     

      

    J'ai donc vécu l'Inde en mode Don't Worry, comme écrit sur le mur devant lequel je me suis retrouvée arrêtée un instant. Le danger nous guette partout et nulle part précisément. L'Inde ne fait pas peur, elle n'est pas un prédateur, mais comme partout ailleurs il est essentiel d'agir et réagir avec bon sens, de faire preuve de prudence et d'éviter l'arrogance. 

     

     

     

    Voyager seule en Inde

     

     

     

     

     

     

      

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Young lady, don't stay in Mumbai. Come back, PLEASE.

     

     

     

     

     

    Je constate que j'ai déjà parcouru un tiers de mon voyage qui me ramène en terre indienne. L'idée de ces quelques jours que je m'apprête à passer seule à Mumbai me paraît encore irréelle. Ce voyage me propulse dans un état d'excitation intense, et aussi très loin de ma zone de confort, mais il était temps de lancer la machine et pour cela j'ai besoin d'un temps de totale indépendance. Je crois que nous survolons la Turquie. Rangée 36, siège J. Ces coordonnées qui me furent attribuées par hasard semblent être un fragment de ma carte d'identité, une évidence. J comme Joanne, 36 ans. Jusqu'ici tout s'est parfaitement enchaîné. Je n'ai pas le hublot, j'en connais quelques-uns qui ne s'en seraient pas encore remis, j'apprécie plutôt ma liberté de pouvoir m'éclipser de mon siège sans importuner personne. 

    L'homme qui a validé mon boarding pass à Zurich au moment de l'embarquement m'a glissé, sans un regard, ces quelques mots qui me troublèrent: "Ne reste pas à Mumbai. Reviens, s'il te plaît ". J'ai eu l'impression qu'il pouvait lire en moi. Sans même me donner une chance de rétorquer, il accueillit le passager suivant, insensible au petit sourire empreint de confusion et d'amusement qui vint figer mon visage quelques instants. J'eus l'impression d'avoir eu affaire à un intervenant anonyme venu s'incruster dans le scripte de ma vie, porteur d'un message qui pourrait changer le cours de mon histoire. 

    Mon début d'introspection fut vite interrompu par tout ce qui peut animer un embarquement. L'avion est composé de 90% d'indiens, leurs regards me renvoient instantanément dans les rues de Mumbai. Ce petit bout de femme assise en première classe sentait le patchouli, son sari violet recouvert d'un épais lainage bouloché porte encore l'odeur de ses terres. Les quelques mètres que j'ai eu à parcourir pour remonter le couloir jusqu'à ma place furent un bouquet de senteurs d'épices, de bois de santal et de toutes sortes d'odeurs qui agissent sur moi comme un souffle de gratitude. Je suis ivre de bonheur. Les deux femmes assises devant moi ont déjà dérangé plusieurs fois l'hôtesse pour avoir du thé, "Chai Please" leur ont-elles lancé sur un ton autoritaire, bien décidées à obtenir leur breuvage.

    Mon dernier voyage en Inde remonte à 2017, j'avais également planifié un séjour express pour lancer la production de mes magnifiques Carrés en Cachemere et ma première collection de foulards imprimés de citations personnelles. La situation étant ce qu'elle est actuellement dans l'état du Cachemire en Inde, j'ai été contrainte de trouver une nouvelle source d'approvisionnement qui puisse me garantir des Carrés pour cet automne. 

    Au programme: visites d'ateliers, confection d'échantillons, choix de couleurs et pleins d'autres démarches pour développer ma gamme d'accessoires From India with Love que je garde secrètes pour le moment et qui, certainement, me permettront d'être l'heureuse ambassadrice de la plus belle Vitrine d'une Inde moderne

    Du coup, oui Monsieur le mystérieux protagoniste, je reviendrai de mon séjour à Mumbai. Cette fois-ci je reviendrai puisque j'ai laissé derrière moi mes tendres enfants et mari, mais qui sait ce que l'avenir nous réserve... 

     

    Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  •  

     

       "Soit tu diriges ton esprit, soit c'est lui qui te dirige"  

     

     

    Je viens de recevoir mes nouvelles créations d'écharpes SANJAYA, mon excitation me pousse à vous en parler bien qu'elles ne soient pas encore intégrées à mon site de vente en ligne.*

    Cette collection s'est construite au travers d'un amalgame d'émotions et d'intérêts qui me sont très personnels; une attirance particulière pour cet accessoire intemporel, une passion pour le textile, un besoin d'écriture et de partage, une profonde envie de m'entourer de bonnes energies et me protéger des perturbations extérieures... et surtout, surtout la conviction que l'être humain a besoin de relier sa conscience à des pensées bienfaisantes, sous toutes leurs formes. 

    Il me parut alors évident que le meilleur moyen de combiner ces différents centres de gravité serait d'écrire de petits textes sur des thématiques spécifiques, des concentrés de pensées positives qui seraient ensuite délicatement mêlés à la trame d'un grand châle (parce que j'aime les étoffes qui ont du corps et de l'ampleur), de manière à ce que cette "deuxième peau symbolique" apporte chaleur et douceur au corps comme à l'esprit.

    Un mantra, une emprunte de notre soi idéal, posé sur le chakra du coeur. Un phrase qui nous accompagne tout au long de la journée, qui résonne en nous, apaise et invite le positif et l'optimisme à se joindre à notre quotidien. 

     

     

    Vivre l'instant

     

     Se protéger par la pensée positive

     

     

    " Le bon moment... "  parce qu'il nous est à tous arrivé de croire en nos propres excuses, de s'accommoder d'un peut-être, de se sentir paralysé par la peur...  

     

     

    Grand châle carré de 130 centimètres, texte et design personnels. 89.-

    Composition: 100% Modal, fibre artificielle d'origine végétale, réalisée à base de cellulose de bois. J'ai craqué pour sa douceur, sa tenue, sa longévité et sa facilité d'entretien.

     

    *D'autres modèles complètent cette première collection qui vous sera bientôt proposée sur www.sanjaya.ch (Articles déjà disponibles à la vente, me contacter avec formulaire de contact ou par mail:  joanne@sanjaya.ch) 

     

     

     Vos retours sont précieux, n'hésitez pas à me faire part des thèmes autour desquels gravitent vos pensées. Peut être deviendront-ils source d'inspiration pour mes prochaines créations...

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

    Faire le vide

    pour reconnaître les signes que nous offre la vie

     

     

    Résilience ou résistance?

     

     

    Je craque, je partage. Un nouvel extrait de mon livre.

    Ouverture au regard de l'autre, aux jugements, aux dialogues. Bonne lecture!

     

     

    Page 12

    "... Finalement, tard dans la nuit, j’ai fermé les yeux pour la dernière fois, exténuée et vaincue, bercée par le ronronnement de la climatisation et le chant des moustiques. Cette dernière nuit ressemblait à l’une de celles que nous avions passées à notre arrivée, cette étrange sensation au corps que mon esprit naviguait je ne sais où, comme si je pouvais contempler mon existence à distance, prenant alors conscience de l'immensité des possibilités qui sont là, tout autour de chacun, sans arrêt. La seule réelle difficulté est de parvenir à les identifier. Tout était à refaire, il y avait soudainement un grand vide qu’il allait falloir combler. A cet instant, mon unique devoir, mon meilleur allié était de m’abandonner avec confiance à ce que la vie était en train de m’enseigner, et d’entrer sans attendre dans un processus d’acceptation. 

    Encore incapable de prendre une quelconque distance avec mes émotions, je n'étais nullement consciente que j'emportais avec moi un trésor inestimable. "

     

     

     

     

    ***

     

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

     

    Le pouvoir des mots

    Lire la suite...

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    L'écriture est parole et silence à la fois.

                                                       Denys Gagnon

     

    Lire la suite...

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Le pouvoir des mots

    Lire la suite...

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    "Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester"

    Proverbe Indien

     

     

     

    Khana Mandir

     

     

      Notre restaurant indien a ouvert ses portes le 14 février 2011, après un long parcours de démarches administratives visant à l'obtention d'un permis de travail pour notre chef indien Prem Sing Rawat, exceptionnel maître du four tandoor, loyal et dévoué pilier de notre établissement.

    Sur le mure de la salle à manger se trouve la citation inscrite plus haut, faisant référence à nos valeurs; fraîcheur, qualité et authenticité, une cuisine que nous nous efforçons de soigner avec des produits premium et essentiellement locaux.

    Un restaurant n'étant autre qu'un lieu de partage, de découvertes et de sensations, j'ai envie d'étendre cette ouverture au-delà de nos murs et de vous faire voyager avec une recette familiale qui me fut transmise il y a des années par un membre de la famille indienne de mon mari. Peut être n'est-ce là qu'un prétexte supplémentaire pour m'évader et flirter avec les multiples effluves indiennes qui me nourrissent le coeur bien plus encore que l'estomac, mais les raisons importent peu.

    Voici les clés essentielles à la réalisation d'une recette de Poulet Tandoori, réalisée à base d'une marinade épicée, que vous pourrez aussi bien cuire dans un four traditionnel que sur votre gril lors de votre prochain barbecue, à défaut d'un véritable four tandoor.

     

     

    Préparation pour 4 personnes

     

    8 cuisses de poulet (ou mélange de hauts et bas de cuisse)

    500 gr de yogourt nature

    4 gousses d'ail 

    1 morceau de 5 cm de gingembre

    2 c.c de piment en poudre (intensité selon envie)

    2 c.c de garam masala

    2 c.c de poudre de coriandre

    2 c.c de poudre de cumin

    2 c.c de poudre de fenugrec

    3 c.s de pâte tandoori

    4 citrons verts

    1 oignon rouge

    2 c.s d'huile olive

    ghee (beurre fondu)

    sel

    poivre

     

    1. Enlever la peau des cuisses de poulet puis laver les morceaux à l'eau et les éponger avec du papier ménage. Entailler 3-4 fois la partie la plus dodue avec un couteau puis disposer les 8 morceaux sur une plaque. 
    2. Les saler de chaque côté, les saupoudrer de poudre de piment et les recouvrir du jus de 2 citrons verts, puis les malaxer individuellement. Laisser reposer à couvert au réfrigérateur 3 heures.
    3. Une fois le temps écoulé, préparer une marinade dans un plat en mélangeant le yogourt nature, le gingembre râpé, les 4 gousses d'ail pressées, toutes les épices, l'huile et la pâte tandoori. Ajouter 2 pincées de sel et du poivre. Mélanger.
    4. Insérer une à une les cuisses de poulet dans la marinade en malaxant chaque pièce, puis les laisser à nouveau au minimum 3 heures au réfrigérateur dans la marinade.
    5. Une fois imprégnées du mélange, sortir les cuisses de la marinade et les déposer sur une grille au milieu du four (mode "gril " chaleur maximum) ou sur la grille de votre barbecue. En cas de cuisson au four, penser à déposer une plaque recouverte d'aluminium tout en bas du four pour le protéger du jus de cuisson) 
    6. Après 15 min de cuisson, badigeonner les morceaux de poulet de beurre fondu (Ghee) et laisser cuire 5 min supplémentaires avant de retourner les morceaux et de les badigeonner de beurre de l'autre côté. Terminer la cuisson 10-15 min et les retirer. 
    7. Déposer les morceaux dans un plat, décorer avec des rondelles d'oignons rouges et 2 citrons verts coupés en 4. 

     

    Pour accompagner cette délicieuse volaille vous pouvez préparer un simple riz basmati auquel vous ajouterez une cuillère à café de curcuma pour lui donner une couleur estivale et une salade fraîche composée de tomates, oignons rouges, coriandre, citron vert, sel et poivre. 

     

    Bon appétit!

     

    Chicken Tandoori

     

     

    Notre restaurant n'utilise aucun colorant alimentaire, c'est pourquoi notre poulet tandoori a une apparence de couleur jaune plutôt que rouge. La pâte tandoori apporte au plat une coloration rouge-rose typique du poulet tandoori communément servi dans la plupart des restaurants indiens. 

    Le four Tandoor offre une cuisson rapide et particulièrement savoureuse. Volailles, crevettes, filets de bœuf, entrecôtes, légumes farcis, de nombreux produits du terroir sont apprêtés à l'indienne dans notre restaurant le Khana Mandir à la place du Marché à Nyon.

    Notre terrasse est ouverte, dans un cadre rafraîchissant et convivial. 

     

     

    Khana Mandir

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    "Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester"

    Proverbe Indien

     

     

     

    Khana Mandir

     

     

      Notre restaurant indien a ouvert ses portes le 14 février 2011, après un long parcours de démarches administratives visant à l'obtention d'un permis de travail pour notre chef indien Prem Sing Rawat, exceptionnel maître du four tandoor, loyal et dévoué pilier de notre établissement.

    Sur le mur de la salle à manger se trouve la citation inscrite plus haut, faisant référence à nos valeurs; fraîcheur, qualité et authenticité, une cuisine que nous nous efforçons de soigner avec des produits premium et essentiellement locaux.

    Un restaurant n'étant autre qu'un lieu de partage, de découvertes et de sensations, j'ai envie d'étendre cette ouverture au-delà de nos murs et de vous faire voyager avec une recette familiale qui me fut transmise il y a des années par un membre de la famille indienne de mon mari. Peut-être n'est-ce là qu'un prétexte supplémentaire pour m'évader et flirter avec les multiples effluves indiennes qui me nourrissent le coeur bien plus encore que l'estomac, mais les raisons importent peu.

    Voici les clés essentielles à la réalisation d'une recette de Poulet Tandoori, réalisée à base d'une marinade épicée, que vous pourrez aussi bien cuire dans un four traditionnel que sur votre gril lors de votre prochain barbecue, à défaut d'un véritable four tandoor.

     

     

    Préparation pour 4 personnes

     

    8 cuisses de poulet (ou mélange de hauts et bas de cuisse)

    500 gr de yogourt nature

    4 gousses d'ail 

    1 morceau de 5 cm de gingembre

    2 c.c de piment en poudre (intensité selon envie)

    2 c.c de garam masala

    2 c.c de poudre de coriandre

    2 c.c de poudre de cumin

    2 c.c de poudre de fenugrec

    3 c.s de pâte tandoori

    4 citrons verts

    1 oignon rouge

    2 c.s d'huile olive

    ghee (beurre fondu)

    sel

    poivre

     

    1. Enlever la peau des cuisses de poulet puis laver les morceaux à l'eau et les éponger avec du papier ménage. Entailler 3-4 fois la partie la plus dodue avec un couteau puis disposer les 8 morceaux sur une plaque. 
    2. Les saler de chaque côté, les saupoudrer de poudre de piment et les recouvrir du jus de 2 citrons verts, puis les malaxer individuellement. Laisser reposer à couvert au réfrigérateur 3 heures.
    3. Une fois le temps écoulé, préparer une marinade dans un plat en mélangeant le yogourt nature, le gingembre râpé, les 4 gousses d'ail pressées, toutes les épices, l'huile et la pâte tandoori. Ajouter 2 pincées de sel et du poivre. Mélanger.
    4. Insérer une à une les cuisses de poulet dans la marinade en malaxant chaque pièce, puis les laisser à nouveau au minimum 3 heures au réfrigérateur dans la marinade.
    5. Une fois imprégnées du mélange, sortir les cuisses de la marinade et les déposer sur une grille au milieu du four (mode "gril " chaleur maximum) ou sur la grille de votre barbecue. En cas de cuisson au four, penser à déposer une plaque recouverte d'aluminium tout en bas du four pour le protéger du jus de cuisson) 
    6. Après 15 min de cuisson, badigeonner les morceaux de poulet de beurre fondu (Ghee) et laisser cuire 5 min supplémentaires avant de retourner les morceaux et de les badigeonner de beurre de l'autre côté. Terminer la cuisson 10-15 min et les retirer. 
    7. Déposer les morceaux dans un plat, décorer avec des rondelles d'oignons rouges et 2 citrons verts coupés en 4. 

     

    Pour accompagner cette délicieuse volaille vous pouvez préparer un simple riz basmati auquel vous ajouterez une cuillère à café de curcuma pour lui donner une couleur estivale et une salade fraîche composée de tomates, oignons rouges, coriandre, citron vert, sel et poivre. 

     

    Bon appétit!

     

    Chicken Tandoori

     

     

    Notre restaurant n'utilise aucun colorant alimentaire, c'est pourquoi notre poulet tandoori a une apparence de couleur jaune plutôt que rouge. La pâte tandoori apporte au plat une coloration rouge-rose typique du poulet tandoori communément servi dans la plupart des restaurants indiens. 

    Le four Tandoor offre une cuisson rapide et particulièrement savoureuse. Volailles, crevettes, filets de bœuf, entrecôtes, légumes farcis, de nombreux produits du terroir sont apprêtés à l'indienne dans notre restaurant le Khana Mandir à la place du Marché à Nyon.

    Notre terrasse est ouverte, dans un cadre rafraîchissant et convivial. 

     

     

    Khana Mandir

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Article paru dans le journal " Coopération ", le 24 janvier 2017

     

     

    http://www.cooperation.ch/mumbai

     

    Interview Press

    Interview Press

     

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    L'écriture est parole et silence à la fois.

                                                       Denys Gagnon

     

    Lire la suite...

    Blogmarks Pin It

    9 commentaires
  •  

    Articles parus dans les journaux "24 Heures" et " Tribune de Genève", Suisse, les 24 et 25 décembre 2016 

     

     

    Article "Tribune de Genève"

     

    Interview Press 2016

     

    Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Il y a des jours, qu'importent les goûts et les couleurs...

    C'est Holi, tout le monde voit la vie en rose!

     

     

    Holi

     

    C'est l'Inde toute entière qui s'était préparée pour Holi, la fête des couleurs, dont les images volées ici et là font chaque année le tour du monde.

    Partout les gens dansent, détrempés, recouverts de poudre de couleurs intenses que chacun se dépose plus ou moins délicatement sur le visage, dans les cheveux, et partout ailleurs, selon la façon et le degré auxquels  on prend part au "jeu".

    Il se dégage du spectacle comme une ivresse venue d'ailleurs... Nul n'y échappe, si tu es allergique aux pigments ou que tu n'aimes pas spécialement les rapports "tactiles", alors ne sors pas le jour de Holi, simplement.

    C'est aussi un des rares instants où la population se côtoie avec un semblant de rapports humains égalitaires; riches & pauvres, jeunes & vieux, hommes & femmes, indiens & étrangers, beaucoup semblent en oublier les mœurs  le temps d'une danse...

    C'est en terre connue que nous avons choisi de prendre part à la fête, au pied de notre immeuble, avec nos voisins et amis de Bellissimo.            Des pigments par kilos, de l'eau qui coule à flot, une sono infatigable et une "street food" à volonté, ce fut le 3ème Holi auquel nous avons participé, avec toujours autant de plaisir, de surprises et de rires !

    Il faut donc le reconnaître, au beau milieu de leur désordre organisé, les indiens  sont des maîtres en matière de festivités. La suite en image...

       

    Le calme avant la tempête...

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

    Dans chaque bidon de la poudre colorée, certifiée naturelle,  ayant pour la plupart une signification spécifique - le vert pour l'harmonie, l'orange pour l'optimisme, le bleu pour la vitalité,  le rouge pour la joie et l'amour...

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

     Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    A toi Raph, loin de nous durant cet instant magique... ♥

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

     

     

    Il y a des jours, qu'importent les goûts et les couleurs...

    C'est Holi, tout le monde voit la vie en rose!

     

     

    Holi

     

    C'est l'Inde toute entière qui s'était préparée pour Holi, la fête des couleurs, dont les images volées ici et là font chaque année le tour du monde.

    Partout les gens dansent, détrempés, recouverts de poudre de couleurs intenses que chacun se dépose plus ou moins délicatement sur le visage, dans les cheveux, et partout ailleurs, selon la façon et le degré auxquels  on prend part au "jeu".

    Il se dégage du spectacle comme une ivresse venue d'ailleurs... Nul n'y échappe, si tu es allergique aux pigments ou que tu n'aimes pas spécialement les rapports "tactiles", alors ne sors pas le jour de Holi, simplement.

    C'est aussi un des rares instants où la population se côtoie avec un semblant de rapports humains égalitaires; riches & pauvres, jeunes & vieux, hommes & femmes, indiens & étrangers, beaucoup semblent en oublier les mœurs  le temps d'une danse...

    C'est en terre connue que nous avons choisi de prendre part à la fête, au pied de notre immeuble, avec nos voisins et amis de Bellissimo.            Des pigments par kilos, de l'eau qui coule à flot, une sono infatigable et une "street food" à volonté, ce fut le 3ème Holi auquel nous avons participé, avec toujours autant de plaisir, de surprises et de rires !

    Il faut donc le reconnaître, au beau milieu de leur désordre organisé, les indiens  sont des maîtres en matière de festivités. La suite en image...

       

    Le calme avant la tempête...

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

    Dans chaque bidon de la poudre colorée, certifiée naturelle,  ayant pour la plupart une signification spécifique - le vert pour l'harmonie, l'orange pour l'optimisme, le bleu pour la vitalité,  le rouge pour la joie et l'amour...

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

      

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    Holi

     

    A toi Raph, loin de nous pendant cet instant magique... ♥

     

     

     

     

    Blogmarks Pin It

    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires