• Hommage

     

    "Ceux qui mendient en silence, meurent de faim en silence".

                                                     Proverbe Indien

     

     

    Pensée du jour

     

    Non, cet homme n'est pas mort, il survit, seul, dans les rues de Mumbai.

    Je me suis longuement posée la question, du point de vue éthique, si je pouvais publier une photo comme celle-ci sans que ça paraisse être du simple voyeurisme. Mais la misère qui m'entoure est aussi une réalité, dont j'ai envie de parler, sans gêne ni polémique, en vous racontant simplement quelque chose de banal et triste, mais dont la morale a sa beauté.

    Nous le croisons tous les jours près de l'école, assis la main tendue ou dormant à même le sol. Jaya me demande à chaque fois qu'elle le voit pourquoi il n'a qu'un seul œil. J'essaie de lui expliquer que la vie n'a pas jouer en sa faveur... avec les mots d'une maman s'adressant à sa toute petite fille. Je ne m'attarde pas sur le fait qu'il a pu arriver toutes sortes de tragédies à son œil manquant, de façon intentionnelle ou pas.

    Il a comme seul bagage son bâton, l'aidant à se déplacer, sur un petit périmètre seulement. Les quelques marches d'escalier mènent à l'arrière d'un magasin d’alimentation haut de gamme, fréquenté par des gens au pouvoir d'achat élevé. Il n'y a donc certainement pas de hasard quant au choix de l'endroit qui lui fait aujourd’hui office de point de mendicité et de repos.

    Il me brise le cœur à chaque fois que je le croise, mais je suis également sensible à la bonté des commerçants qui tiennent de petites échoppes de thé ou de snacks quelques mètres plus loin, ayant toujours quelque chose à lui offrir pour sa survie, ainsi que quelques mots et un peu de considération. Je  suis convaincue que ces simples actions doivent l'aider à surmonter une pauvreté supplémentaire, celle de la solitude, la pire à mes yeux. Quant à ces braves hommes qui font preuve de cette générosité, ils semblent ne rien attendre en retour, si ce n'est peut être une reconnaissance divine...

    « SeafaceShooting time »
    Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    3
    Dimanche 3 Août 2014 à 20:55

    Merci Capucine 57...

    Vous êtes pleine de gentillesse à notre égard.

    Je m'exprime ainsi sur "ce pays qui est le nôtre pour le moment" simplement parce qu'il en est ainsi, aujourd'hui nous sommes résidents indiens, pour une durée indéterminée, et ce sans aucune connotation négative.

    Je sais que tout est éphémère dans la vie, et nul ne sait de quoi demain sera fait.

    Nous sommes heureux à chaque réveil, sans nous demander quand finira notre histoire ici mais travaillons plutôt à la rendre belle au quotidien.

    Bonne soirée et à bientôt

    Joanne

     

     

    2
    Samedi 2 Août 2014 à 00:30

    Hello !

    j'ai un grand plaisir à vous lire. On découvre tant de choses sur ce pays.

    je tiens à vous féliciter encore pour la façon gentille (qui ne veut pas dire bête, attention) d'écrire les choses, de décrire la pauvreté, les coutumes...

    je ne vous connais pas, mais votre mari et vous-même avez l'air de gens merveilleux. (Je pèse mes mots et suis très sincère).

    une seule chose m'étonne c'est quand vous dites "C'est notre pays pour le moment" ! J'aimerais tant (je ne sais pourquoi) que vous soyez heureux et que vous puissiez ne plus vous poser de questions......

    Excusez-moi si certaines paroles vous choquent !

    en pensées avec vous et vos petits ! 

    1
    Chris
    Mercredi 12 Mars 2014 à 19:51

    Coucou Sanjaya, renversant ce témoignages que tu écris. Ce n'est donc pas un mythe ces mendiants dormant à même le sol??!! Emouvant, et nous rend plus reconnaissants de ce que nous possédons et avons...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :