• Confinement; la liberté est un état d'esprit

     

    " Le miracle de votre existence appelle à

    la célébration chaque jour ". 

                                                     Oprah Winfrey

       

      

    Fêter ses 9 ans en confinement

     

     

     

    J'éprouve un immense besoin d'écrire mais je ne sais jamais à l'avance où mes mots vont me mener. J'ai envie de partager de belles choses, de diffuser des ondes positives et de vous prendre dans mes bras pour vous dire que tout ira bien. J'ai envie que mes mots aient un effet lumineux sur tous ceux qui vivent des instants difficiles. La confiance et les bonnes énergies sont aussi contagieuses qu'un virus... Alors réunissons nous autour de sources positives sans modération, nous avons tous besoin de nous sentir en lien. 

    Dimanche dernier, le 22 mars, ma merveilleuse fille Jaya fêtait ses 9 ans. Elle est née le même jour que mon père, ami bienveillant, précieux confident. Chaque année leur anniversaire commun est une belle fête. Il ne se passe pas une rencontre entre ma fille et mon père sans que l'un rappelle à l'autre ce lien qui les unit. Et il ne se passe jamais beaucoup de temps après que que ma fille ait fêté son anniversaire pour qu'elle commence à me questionner sur le nombre de mois, de semaines puis de jours qu'il lui faut encore attendre pour arriver à son prochain anniversaire. Quelle interminable attente! Lorsque Noël fut passé, elle démarra un sérieux compte à rebours qui la plongea, de jour en jour, comme à son habitude, dans une délicieuse et innocente réjouissance infantile. Puis soudainement nous entrions en mars, tout semble s'accélérer, les invitations pour ses copines se créent, le verdict tombe; sa première boom se déroulera mercredi 18 mars dans notre établissement à Nyon. 

     

     

    Fêter ses 9 ans en confinement

    Mon père et ma fille, complices, lors d'une pêche à la truite

     

    Quelle joie, une perspective enivrante pour laquelle elle soigne chaque détail. Je l'encourage et l'accompagne dans ses jolies démarches. Il est bon de nourrir ce qui nous anime, c'est important, nous avons tous besoin de perspectives, de buts et de missions, ce sont eux qui nous font nous lever le matin! 

    Et puis, plus nous nous rapprochons de ce jour tant attendu, plus les nouvelles à l'échelle mondiale se détériorent, le Covid-19 semble franchir les frontières à une vitesse que nous n'avions pas voulu imaginer. Vendredi 13 mars la nouvelle tombe, nos écoles ferment jusqu'à fin avril, nous sommes priés de rester à distance les uns des autres, les rassemblements deviennent, petit à petit, interdits.

    "C'est pas juste" me dit ma fille. Pourquoi faut-il que tout ça arrive juste à ce moment? 

    Elle comprend instantanément que sa fête d'anniversaire avec ses amis ne pourra avoir lieu, et que son grand-papa devra lui-aussi rester de son côté pour souffler ses bougies. Mais elle n'émettra aucun argument de résistance. Elle est triste, un instant, mais semble assimiler rapidement qu'il ne s'agit pas d'elle, ni de notre volonté, mais de quelque chose de bien plus grand, qui nous dépasse tous. Sa résilience me touche profondément.  

    Je tenais entre mes mains une magnifique opportunité d'élargir le champ de réflexion de ce petit être dont les limites ne sont que celles que nous, parents, ainés, lui enseignons. Et, à mon sens, lorsque la vie ou la nature viennent pareillement chambouler notre système c'est qu'elles nous demandent de repousser les limites de nos réflexions et nous conjurent de nous offrir un temps d'introspection. 

    Alors nous avons parlé. Nous aimons discuter ensemble, c'est un passe-temps qui nous lie intensément. J'ai, bien entendu, commencé par accueillir sa frustration, c'est important d'être entendu, d'être reconnu. Après quoi, j'ai saisi l'occasion pour la sensibiliser à l'idée que ce qui, à ses yeux, semble "être Juste" signifie pour elle "être normal", conforme à tout ce à quoi nous sommes habitués à avoir droit. Mais peut être sommes-nous tous devenus imprégnés d'une confusion qui nous incite à confondre un droit et un privilège. J'essaie de la rendre attentive au fait que nous avons l'immense chance de vivre de manière privilégiée, où chacun remplit, inconsciemment, une fonction précise dans notre système permettant à cette immense et complexe machine de fonctionner à toute vitesse, en continu, instaurant l'ordre, la sécurité et veillant à ce que nous puissions jouir de l'ensemble de nos "droits" sans même que nous ne nous en rendions compte. Mais n'oublions pas que tout ce qui crée notre quotidien et tout ce à quoi nous avons abondamment accès n'est pas un dû. Peut être devrions-nous essayer d'éprouver un peu plus de gratitude lorsque tout va bien et un peu moins de frustration lorsque la machine tourne au ralenti.  

    Je ne minimise pas le fait que nous sommes tous touchés, qu'importe qui nous sommes en tant qu'individu, qu'importe le boulon que nous représentons sur la machine. J'ai également conscience qu'un sentiment de gratitude ne suffira pas à sauver des vies ni à épargner notre économie. Nous sommes mon mari et moi très lucides concernant les conséquences que la fermeture de notre rétablissement auront sur notre futur. Elles vont irrémédiablement remettre en questions grand nombre d'éléments. Cependant je n'ai pas peur, j'ai appris que tout ce qui doit prendre fin nous ouvre à quelque chose de nouveau, la machine ne s'arrêtera jamais grâce à la capacité d'adaptation que nous détenons tous ainsi qu'à la somme de notre volonté.  

    J'explique ainsi à ma fille que des milliers de personnes allaient devoir sacrifier des moments clés de leur vie. Comme elle, un anniversaire, d'autres devront aussi annuler leur mariage ou enterrer un proche dans une affligeante solitude. Il y en a qui s'apprêtaient à effectuer le voyage de leur vie, à exposer leurs oeuvres après de longues années de travail, d'autres doivent renoncer à des projets professionnels ou au démarrage de leur entreprise. Ou encore, pensons à ces femmes qui donnent la vie dans des conditions chaotiques, et à ces personnes âgées qui s'en vont, sans personne à leurs côtés. Sans oublier toutes celles et ceux qui, plutôt que de rester tranquillement confinés chez eux, oeuvrent auprès des malades aux dépens de leur santé, de leur vie.

    Je me rends alors compte que si une petite fille de 9 ans a la capacité de comprendre et d'accepter les raisons de ce confinement ainsi qu'une partie de leurs conséquences, nous devrions tous, adultes responsables que nous sommes, être en mesure de relever ce défi et servir d'exemples pour nos enfants et nos proches. 

    Comment faire de notre mieux? En restant positifs et solidaires bien sûr, mais aussi en modifiant si besoin le regard que nous portons sur ce qui se passe autour de nous. Nous ne pouvons que rarement changer la situation elle-même, mais nous avons le choix d'y répondre de différentes manières. J'ai donné comme exemple à ma fille que nous n'avons pas tous le choix du canot dans lequel embarquer lorsqu'il s'agit de faire face à la tempête. Aucune garantie qu'il ne chavire, ni qu'il y ait un stock de vivres. Cependant la survie de l'équipage dépendra principalement de sa solidarité et de ses ressources intérieures, l'attitude que chacun adoptera influencera leurs chances de rejoindre la terre ferme. Indépendamment des conditions météorologiques, la balade peut alors se transformer en une torture interminable ou en une aventure inoubliable...

    Ne serait-ce pas une période idéale pour nous poser de vraies questions? Donner plus de sens à notre existence? Ce temps de confinement nous prive d'une partie de notre liberté physique, c'est une évidence, mais aucun mur ni frontière n'empêche la propagation de belles actions, d'unions ou d'innovations. La liberté est avant tout un état d'esprit, nous devenons libres sitôt que nous décidons de repousser nos propres limites. Alors déployons ensemble nos forces pour trouver comment agir plutôt que subir, transmettre de belles valeurs plutôt que véhiculer la peur, avoir confiance plutôt que s'imprégner de méfiance.

     

     

    Fêter ses 9 ans en confinement

     

     

    Ma fille a passé une journée d'anniversaire fantastique. Nous avons constaté, en tout petit comité, que le bonheur est partout où on décide qu'il sera. Que dans la simplicité se cachent les plus belles émotions, et que la solitude peut être moins envahissante chez ceux qui prennent le temps de converser avec eux-même...

     

    Je vous adresse à tous mes plus belles pensées, prenez soin de vous et n'oubliez pas de voir, d'où que vous soyez, la nature qui se réveille et des jours meilleures qui n'attendent qu'à s'offrir à nous...

    J'adresse une pensée particulière et pleine de tendresse à tous les enfants qui vivent difficilement ce confinement et qui n'ont personne avec qui partager leurs émotions. 

    J'adresse une pensée particulière et bienveillante aux parents pour qui cette période réveille de vieux démons. Rassurons-nous et ne soyons pas trop durs avec nous-même, n'oublions pas non plus que nos enfants préfèrent la qualité de quelques instants passés en pleine conscience avec un parent plutôt qu'une disponibilité permanente démunie d'attention.

     

    Je serais heureuse de recevoir vos retours, une petite trace de votre passage. Laissez-moi un commentaire, n'hésitez pas à partager vos secrets du bonheur mais aussi vos moments difficiles. Plus que jamais restons en lien! 

     

     

     Fêter son anniversaire en confinement

     Boîte aux lettres indienne

     

     

     

     

     

     

    « Hymne à l'amour
    Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    9
    Samedi 28 Mars à 12:36
    Merci pour ce magnifique partage ! Tes mots me parlent tellement! Courage à toi et à ta jolie petite famille, j’espère que tout se passera bien pour vous et je me réjouis de te retrouver pour un câlin réconfortant ❤️
    Gros bisous!
    Fanny
      • Mardi 31 Mars à 10:16

        Coucou Fanny. Merci pour ton mot, c'est toujours un grand plaisir de recevoir de gentils retours :-)

        Ça ne fait pas bien longtemps que nous sommes tous séparés les uns des autres mais déjà l'envie nous brûle de prendre

        dans nos bras ceux qu'on aime.. Je me fais d'avance une joie de te revoir tout prochainement en super forme et te souhaite

        en attendant des moments inoubliables avec ta fille.

        Je vous embrasse fort 

         

    8
    Nathalie
    Jeudi 26 Mars à 22:18
    Quel plaisir de vous lire, quelle puissance dans vos lignes, quelle source d’inspiration! Vos enfants ont bien de la chance d’avoir une maman comme vous ... que votre source ne tarrisse jamais ! Amitiés Nathalie
      • Vendredi 27 Mars à 17:21

        Merci Nathalie, l'attention et l'appréciation que vous portez à mon texte lui permettent de prendre sens...

        Mes mots vous touchent, les vôtres me touchent.. alors une belle énergie circule et c'est ce qu'il y de plus beau...

        Prenez soin de vous 

         

    7
    Christèle
    Jeudi 26 Mars à 20:45
    Merci pour ce beau partage. Que tout se passe au mieux pour vous et vos proches
      • Jeudi 26 Mars à 21:37

        Merci Christèle, prenez soin de vous et merci pour cette petite perle déposée sur cette page 

    6
    Francoise
    Jeudi 26 Mars à 16:26
    Francoise

    Avec un peu de retard, très joyeux anniversaire à votre fille et dites lui que l’an prochain pour ses 10 ans sa fête sera encore plus grande et plus belle.

    Pour le moment, je vis assez bien ce confinement même si c’est dur d’être séparé de nos enfants et petits enfants mais heureusement il y a les nouvelles technologies et l’on peut se voir via internet tous les jours et c’est même plus qu’en normal, car là ils sont à la maison vu que toutes les activités extra scolaires sont supprimées.

    Bonne fin de journée et bon confinement.

    cordialement

    Francoise

      • Jeudi 26 Mars à 16:55

        Chère Francoise,

        Quel plaisir de vous retrouver :-) Je vous remercie pour votre message. Je transmettrai à ma fille vos gentils mots à son égard, je suis sûre qu'elle a déjà songé à son prochain anniversaire :-)

        Il y a un bon côté à toute chose, certains d'entre nous ont plus du temps... pour eux-même, pour leurs proches... c'est précieux d'entretenir des contacts avec ceux qui comptent dans nos vies. J'espère que vous et toute votre famille traverserez cette période le mieux possible.

        Prenez soin de vous 

        Mes amitiés

         

        Joanne 

         

    5
    Fan
    Jeudi 26 Mars à 16:17

    magnifique 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :