• Come Back!

     

     

    Young lady, don't stay in Mumbai. Come back, PLEASE.

     

     

     

     

     

    Je constate que j'ai déjà parcouru un tiers de mon voyage qui me ramène en terre indienne. L'idée de ces quelques jours que je m'apprête à passer seule à Mumbai me paraît encore irréelle. Ce voyage me propulse dans un état d'excitation intense, et aussi très loin de ma zone de confort, mais il était temps de lancer la machine et pour cela j'ai besoin d'un temps de totale indépendance. Je crois que nous survolons la Turquie. Rangée 36, siège J. Ces coordonnées qui me furent attribuées par hasard semblent être un fragment de ma carte d'identité, une évidence. J comme Joanne, 36 ans. Jusqu'ici tout s'est parfaitement enchaîné. Je n'ai pas le hublot, j'en connais quelques-uns qui ne s'en seraient pas encore remis, j'apprécie plutôt ma liberté de pouvoir m'éclipser de mon siège sans importuner personne. 

    L'homme qui a validé mon boarding pass à Zurich au moment de l'embarquement m'a glissé, sans un regard, ces quelques mots qui me troublèrent: "Ne reste pas à Mumbai. Reviens, s'il te plaît ". J'ai eu l'impression qu'il pouvait lire en moi. Sans même me donner une chance de rétorquer, il accueillit le passager suivant, insensible au petit sourire empreint de confusion et d'amusement qui vint figer mon visage quelques instants. J'eus l'impression d'avoir eu affaire à un intervenant anonyme venu s'incruster dans le scripte de ma vie, porteur d'un message qui pourrait changer le cours de mon histoire. 

    Mon début d'introspection fut vite interrompu par tout ce qui peut animer un embarquement. L'avion est composé de 90% d'indiens, leurs regards me renvoient instantanément dans les rues de Mumbai. Ce petit bout de femme assise en première classe sentait le patchouli, son sari violet recouvert d'un épais lainage bouloché porte encore l'odeur de ses terres. Les quelques mètres que j'ai eu à parcourir pour remonter le couloir jusqu'à ma place furent un bouquet de senteurs d'épices, de bois de santal et de toutes sortes d'odeurs qui agissent sur moi comme un souffle de gratitude. Je suis ivre de bonheur. Les deux femmes assises devant moi ont déjà dérangé plusieurs fois l'hôtesse pour avoir du thé, "Chai Please" leur ont-elles lancé sur un ton autoritaire, bien décidées à obtenir leur breuvage.

    Mon dernier voyage en Inde remonte à 2017, j'avais également planifié un séjour express pour lancer la production de mes magnifiques Carrés en Cachemere et ma première collection de foulards imprimés de citations personnelles. La situation étant ce qu'elle est actuellement dans l'état du Cachemire en Inde, j'ai été contrainte de trouver une nouvelle source d'approvisionnement qui puisse me garantir des Carrés pour cet automne. 

    Au programme: visites d'ateliers, confection d'échantillons, choix de couleurs et pleins d'autres démarches pour développer ma gamme d'accessoires From India with Love que je garde secrètes pour le moment et qui, certainement, me permettront d'être l'heureuse ambassadrice de la plus belle Vitrine d'une Inde moderne

    Du coup, oui Monsieur le mystérieux protagoniste, je reviendrai de mon séjour à Mumbai. Cette fois-ci je reviendrai puisque j'ai laissé derrière moi mes tendres enfants et mari, mais qui sait ce que l'avenir nous réserve... 

     

    « Porter ses valeurs au corpsVoyager seule en Inde »
    Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    2
    Milla
    Mercredi 2 Octobre 2019 à 13:00
    Coucou ma chère amie! Nous te remercions pour ce beau partage et l’opportunité de pouvoir voyager avec toi dans ce beau pays Indien Índia
    1
    Milla
    Mercredi 2 Octobre 2019 à 12:48
    Coucou ma chère amie
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :